Bandes dessinées en manifestation

Séminaire doctoral interuniversitaire “Nouvelles perspectives pour la recherche en bande dessinée” / ACME Speaker Series

Double-conférence
avec les interventions de Fabrice Preyat (ULB)
& Benjamin Caraco (Paris I-Panthéon Sorbonne)

 Vendredi 2 décembre 2016 à 16h
Petit Physique (Bâtiment A1, deuxième étage)
Place du XX Août, Liège

 Dorénavant-1-18-19-Désormais-p1

(c) Barthélémy Schwartz, “Désormais l’inaugurale,” Dorénavant, numéro 1, janvier 1986, en ligne.

Pour une histoire du manifeste dans le champ de la bande dessinée – FABRICE PREYAT

Depuis plusieurs années, le manifeste, comme genre, bénéficie d’un regain d’intérêt en histoire et sociologie de l’art. Le manifeste en bande dessinée n’a pour autant guère bénéficié de ce renouvellement critique.
Comment peut-on le définir ? Dans quelle mesure le genre manifestaire, exprimé dans le champ de la bande dessinée, découle-t-il de l’initiative d’un individu ou d’un collectif ? Dans quelle proportion résulte-t-il d’un mouvement ou contribue-t-il à créer une mouvance ou à conforter une intention ? Quelles représentations des avant-gardes et de la modernité véhicule-t-il ? Son efflorescence correspond-elle à des moments précis de l’histoire du champ ? Les représentations véhiculées procèdent-elles d’une vision tronquée de l’histoire du médium qu’elles entretiennent, ou contribuent-elles, au contraire, à révéler les artifices ou les apories de modèles historiographiques ou sociologiques ? Comment le genre manifestaire construit-il son lecteur ? Quelle part le manifeste, appliqué à la production du roman graphique, réserve-t-il au texte et à l’image ? Peut-on résumer les manifestes qui concernent la bande dessinée à l’expression de textes isolés ou faut-il concevoir leur fonctionnement, en termes de médias, de faisceaux et de réseaux ?
Il s’agit là d’interrogations qui guideront l’analyse de plusieurs manifestes, essentiellement francophones, afin de baliser une première approche de l’histoire du genre manifestaire dans le champ de la bande dessinée. Continue la lecture

Séminaire interuniversitaire / Interuniversity Seminar

séminaire doctoral interuniversitaire
/ interuniversity graduate seminar

NOUVELLES PERSPECTIVES POUR LA RECHERCHE EN BANDE DESSINÉE / NEW PERSPECTIVES FOR COMICS STUDIES

année académique 2016-2017

SÉMINAIRE-INTERUNIVERSITAIRE-small

ARGUMENTAIRE

La recherche en bande dessinée s’arme aujourd’hui des attributs de toute discipline établie : colloques et congrès annuels, revues spécialisées, groupes et centres de recherche. Malgré cette construction d’une recherche « disciplinée », sa place structurelle au sein de l’institution universitaire, bien que visible, reste cependant encore fragmentaire et dispersée. Et puisque la bande dessinée s’inscrit donc au sein d’autres disciplines, l’enjeu est aussi toujours inter- ou transdisciplinaire, suivant les méthodes et les points de vues adoptés. Ce statut peut également se révéler être une opportunité à saisir : si la bande dessinée doit s’accommoder de concepts puisés dans d’autres champs et disciplines, leur confrontation à ce médium peut également se révéler producteur pour interroger ces mêmes concepts. Continue la lecture

Poetics of the Algorithm / Poétiques de l’algorithme

AlgoPoetics-Poster-light

Nous sommes fiers d’annoncer que le programme de notre colloque « Poetics of the Algorithm/Poétiques de l’algorithme » est désormais en ligne. Le colloque débutera avec un atelier et une projection des cinématogravures du collectif WREK le 15 juin à l’Académie des Beaux-Arts de Liège,  et se déroulera officiellement du 16 au 18 juin à l’Université de Liège (Place du 20 août, Salle des Professeurs). Nous avons la chance d’accueillir un nombre extraordinaire de conférenciers invités – parmi lesquels Markku Eskelinen, Johnny Golding, Sarah Kember,  Yannis LaMacchia, Ilan Manouach, Richard McGuire et Stephen Betts, Gregory Steirer et Gregory Ulmer – ainsi qu’un programme chargé de présentations individuelles ou collectives par des chercheurs du monde entier et par plusieurs acteurs culturels qui viendront partageront leurs pratiques.

poeticsofthealgorithm.wordpress.com

WREKshop & Projection

Affiche-WREKshop

Projection du court-métrage Après la mort, après la vie et autres cinématogravures du collectif WREK

20h – Salle Lumière (Bât. A1, ULg)

En ouverture du colloque Poetics of the Algorithm, et en partenariat avec l’Académie Royale des Beaux-Arts de Liège, le groupe ACME organise une projection des cinématogravures du collectif WREK, dont le travail interroge les frontières entre les médias, produisant “une variété de formes avec une variété de pratiques” qui interrogent le rapport à la matérialité et la création comme processus et travail.

Appel à communications – Panel « Quand la bande dessinée se reproduit »

Panel à l’occasion du XIème colloque international de l’IAWIS/AIERTI, La reproduction des images et des textes/Images and Texts Reproduced
, Université de Lausanne (Suisse), 10-14 juillet 2017

Quand la bande dessinée se reproduit : imitation, reprise et rétro-réflexivité

Responsables: Giorgio Busi-Rizzi & Benoît Crucifix

© Cole Closser, Little Tommy Lost, Koyama Press, 2013

Dans une industrie culturelle basée sur les principes de série et d’imitation, les questions de reproduction occupent une place toute particulière, illustrée par ce terme spécifique de swipe utilisé dans l’industrie du comic book. L’imitation s’est instituée comme principe éditorial autant dans la bande dessinée nord-américaine que dans la bande dessinée franco-belge : le style graphique se constitue ainsi souvent par imitation et reproduction, comme le montre l’exemple de l’émulation des styles ‘singuliers’ d’artistes tels que Jack Kirby ou André Franquin. Les rééditions des œuvres du passé tout comme les reprises de série classique s’épanouissent aujourd’hui et, simultanément, la bande dessinée s’empare de plus en plus de son propre passé, invoquant les connaissances encyclopédiques de ses lecteurs et s’engageant dans une forme de « rétro-réflexivité » (Brett Camper). Ces pratiques de reproduction par imitation indiquent différentes manières de penser la mise-à-disposition du passé dans le présent. Continue la lecture

A Critical Perspective on the Writing of the History of Belgian Comics

ACME Speaker Series

« A Critical Perspective on the Writing
of the History of Belgian Comics »

Pascal Lefèvre
LUCA School of Arts (campus Brussels)

 Vendredi, 20 mars 2016, à 14h
Local 4/11 (Bâtiment A2)
Place du XX Août, Liège

chaland-30-camping-a-bouillon-h

 (c) Yves Chaland, Le Jeune Albert (Les Humanoïdes Associés, 1985)

In this talk the following issues will be discussed. How can we define ‘Belgian comics’? What is the status of the research on Belgian comics? Which subjects have attracted foremost the attention of fans, critics and, academics? Which methodologies did they apply? Which are the blind spots, which aspects of our national comics culture remain largely under-researched? And is the study of a national production still relevant? Continue la lecture

« La bande dessinée : quelles recherches ? »

Le vendredi 10 juin, le groupe ACME participera à la journée d’étude « La bande dessinée : quelles recherches ? » organisée par Benoît Berthou et Jacques Dürrenmatt à la Maison de la Recherche de l’Université Paris-Sorbonne, journée qui a pour but de cartographier l’état actuel de la recherche francophone en bande dessinée, comme l’indique l’argumentaire :

Nous pouvons aujourd’hui imaginer de nouvelles formes de coopérations entre chercheurs et cette journée d’étude a vocation à permettre de les esquisser. Conçue comme un temps d’échange entre chercheurs de tous statuts, disciplines et nationalités, elle entend permettre la mise en commun de méthodologies, ressources et questionnements relevant de travaux portant sur la bande dessinée.

ACME y présentera ses travaux dans une communication intitulée « Logiques de l’interstice (disciplinaire, nationale, méthodologique) ».

Voir ici le programme de la journée

Call for Papers – Comics and Memory

Call for Papers

Comics and Memory

A Nordic Network for Comics Research conference hosted by Ghent University in collaboration with the University of Liège (ACME) and KU Leuven

April 20-21, 2017
Ghent, Belgium

Burns-SmokeSignal

 Smoke Signal no. 20, 2014 (c) Charles Burns

“Memory is tabooed as unpredictable, unreliable, irrational”, deplored Adorno more than half a century ago (122). Although nowadays the study of memory has established itself, memory remains an untamable beast, broad and interdisciplinary in its scope. This conference seeks to understand memory, and more specifically  the relationship between comics and memory, by welcoming papers on the following three lines of inquiry: personal memory, memory of the medium and collective memory.

The keynote address will be given by Mel Gibson.

250-word abstracts are due by September 1, 2016.

See full CFP here.

Au travail. Rencontre avec Olivier Josso Hamel

ACME Speaker Series

Au travail. Rencontre avec Olivier Josso Hamel
animée par Erwin Dejasse

 Jeudi, 21 avril 2016, 18h30-20h
Local A2/5/11 (Bâtiment A2)
Place du XX Août, Liège

Rencontre-Josso-final

Acteur de la bande dessinée indépendante depuis les années 90, Olivier Josso Hamel a traversé en témoin privilégié plus de deux décennies d’une véritable «révolution» du médium. Après avoir créé avec Laure Del Pino le fanzine Brulos le Zarzi, il a écumé les revues phares de sa génération : Lapin, Ego comme X, Jade, Ferraille ou encore Fusée. Cette approche collective culminera d’ailleurs avec l’impressionnant travail d’assemblage et de coordination que réalise Olivier sur Fabuleux Furieux ! (Les Requins Marteaux, 2004), hommage collégial à Gilbert Shelton. Josso Hamel signe d’abord moults fragments autobiographiques, travaillant une poétique abstraite de son rapport au monde. En témoigne Douce Confusion (Ego comme X, 2002), sélection de récits issus de cette première période. Continue la lecture

Bande dessinée et poésie

ACME Speaker Series

« Bande dessinée et poésie »

Denis Saint-Amand (Université de Liège)

 Lundi, 7 mars 2016, à 17h
Local Commu 2 (Bâtiment A1)
Place du XX Août, Liège

ext-chapeau (c) Christian Straboni & Laurence Maurel, Le Chapeau de Rimbaud (Akileos, 2010)

Parvenue à affirmer son autonomie et à s’affranchir du statut de genre littéraire marginal auquel on l’a souvent cantonnée, la bande dessinée n’entretient pas moins avec la littérature une relation privilégiée, faite d’échanges et d’emprunts mutuels en matière de procédés et d’imaginaires. Le travail récent que Jacques Dürrenmatt a consacré aux rapports entre Bande dessinée et littérature (2013) permet de la sorte de rendre compte des moyens par lesquels la bande dessinée parvient à réinventer des codes et procédés traditionnels en matière de narration, mais aussi à développer des usages énonciatifs complexes supportant des poétiques originales. C’est cette réflexion portant à la fois sur le dialogue entre la bande dessinée et la littérature et sur l’espace des possibles de ce médium spécifique qu’il s’agira de développer ici, à l’aune du cas de la poésie. Comment la bande dessinée adapte-t-elle le patrimoine poétique ? Quelles représentations de la poésie et de ses acteurs diffuse-t-elle ? Quelles sont les possibilités pour la bande dessinée de développer une poésie qui lui est propre ? Continue la lecture